samedi 25 janvier 2020

Te souviens – tu de nos promesses ? Théo Lemattre


Te souviens – tu de nos promesses ? Théo Lemattre

★★★★☆



« L'indifférence, il n'y a rien de pire. Il n'y a rien qui puisse blesser davantage. » Karen fait ce constat malheureux en pensant à son mariage. Elle a tout concédé à Philippe, par amour : orientation scolaire, déménagement, carrière et envie d’enfants. Elle est restée la femme de l’ombre, celle qui permet à son mari de briller. A l’approche de la quarantaine, elle n’en plus plu. Les disputes deviennent plus fréquentes, plus violentes et la nécessité d’un divorce s’impose.
   

« On dit que l'amour et la haine sont si proches qu'on ne parvient parfois pas à faire la différence entre les deux. » Mais voilà qu’une fois que les papiers sont signés Philippe se retrouve comme sous le choc. Une grande gifle le réveille brutalement : Karen est la femme de sa vie. En divorçant, il a fait l’erreur de sa vie. Est-il trop tard pour la reconquérir ? 


Il y en a eu des méchancetés échangées entre eux. Leur couple, vieux de vingt- cinq années semblait usé. Et la solution de la séparation a mis encore plus d’huile sur le feu : « C'est comme ça, les séparations. On n'a pas forcément besoin de ce qu'on réclame, mais on veut simplement faire du mal avant de partir, comme s'il fallait piétiner l'herbe du jardin de l'autre pour que plus rien n'y repousse. »

Il n’a pas été tendre avec Karen ces dernières années, ni ces derniers jours juste avant le passage chez le notaire… 


En rangeant ses affaires dans des cartons dans le garage, il va tomber sur une vieille enveloppe, scellée vingt-deux ans plus tôt et intitulée « Nos promesses ». Effectivement, à l’âge de dix-huit ans, Philippe et Karen avaient noté, chacun sur un côté de feuille, ce qu’ils promettaient de faire pour l’autre dans l’avenir…

Et si la solution pour réparer, au moins partiellement, ses erreurs passait par la réalisation des promesses de naguère ?


Un roman « guimauve » sur le couple en crise, que l’on pourrait classer entre « feel-good » et « romance ». Le style est fluide, l’écriture est limpide et les pages se tournent toutes seules. Un moment de lecture bien agréable en ces temps moroses !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire