samedi 16 novembre 2019

Le corps, Stephen King


Le corps, Stephen King

★★☆☆☆


« Plus jamais je n'ai eu d'amis comme à douze ans, et vous ? » Cette phrase résume à elle seule le « pitch » de cette nouvelle de Stephen King. 
Gordon Lachance, le jeune héros de l’histoire semble en effet représenter le double de papier de l’auteur et nous raconter une aventure à caractère initiatique, tout en évoquant les débuts littéraires du maître du suspense.

Gordon et ses trois amis vont donc partir à la recherche du corps d’un garçon de leur âge à une dizaine de kilomètres de leur ville, Castle Rock (la ville imaginée par le King qui sert de cadre à plusieurs de ses récits). A cet âge, on ne se déplace qu’à pied et il va s’agir d’une véritable expédition, entre les trains à éviter le long des rails, le molosse qui garde la décharge à ne pas taquiner et les grands frères qui viennent toujours fouiner dans leurs affaires. Et puis, la nuit, il y a de drôles de bruits…

Gordon raconte des histoires pour leur changer les idées.

Mais tout de même, voir un cadavre à cet âge-là, ça laisse des traces.


J’ai lu cette nouvelle en attendant la touche de fantastique de Stephen King… mais elle n’est pas venue, et j’en suis déçue. Les images de l’adaptation cinématographique de cette histoire sous le titre « Stand by me » me sont nettement revenue en tête et avec plaisir. C’est d’ailleurs la seule raison qui m’a permis d’aller jusqu’au bout du livre…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire