dimanche 10 novembre 2019

Nouvel an, Juli Zeh


Nouvel an, Juli Zeh

★★★★☆


Ce roman m’aura vraiment déstabilisée… L’auteure part d’une situation familiale banale pour finalement embarquer son lecteur dans les méandres torturés de l’esprit d’un personnage.

Ainsi, Henning et Theresa, d’origine allemande, se rendent sur l’île de Lanzarote avec leurs deux jeunes enfants, pour y passer les vacances de fin d’année au soleil.


Après avoir passé la soirée de la Saint-Sylvestre au restaurant, en famille, Henning décide d’aller se défouler sur un vélo de location, histoire de faire honneur dès le premier jour de l’an aux bonnes résolutions prises en ce jour fétiche initiant la nouvelle année. Il se retrouve rapidement rattrapé par un monstre qui l’obsède depuis si longtemps et qu’il nomme « la Chose ». Il pédale de plus belle.


Il grimpe, grimpe, grimpe le Pico Redondo sous un soleil inespéré en ce mois de janvier, puis voilà une masure qui l’interpelle. Un mur constellé d’araignées, un puits où l’eau ne semble pas si potable qu’elle en a l’air… Et le voilà projeté dans un espace-temps vieux de trente ans, dans lequel « la Chose » a, semble-t-il, tiré ses origines.

Je n’en dirai pas plus.


Les premières pages auront été presque ennuyeuses car trop factuelles, puis au deux-tiers du roman, tout s’accélère, les tripes sont prises et vite, il faut pouvoir reprendre sa respiration après un effort trop intense, et ouf, la fenêtre s’ouvre enfin au dernier moment, et apporte un air neuf et apaisant…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire