lundi 27 décembre 2021

Atlanteä – Tome 1, La prophétie des étoiles, Julianna Hartcourt (Elixyria, 12/11/2021)



 Atlanteä – Tome 1, La prophétie des étoiles, Julianna Hartcourt (Elixyria, 12/11/2021)

 💗💗💗💗💗

Je referme ce livre avec un petit regret ; celui de déjà devoir quitter Cerise, Zellon, et les autres principaux protagonistes de cette histoire. En effet, en presque 600 pages, Julianna Hartcourt a réussi à m’emmener dans un univers dépaysant, surprenant, aux personnages attachants. L’idée que Cerise, l’héroïne, vienne de notre Terre et atterrisse mystérieusement dans un autre monde où la magie opère, aurait pu produire un récit plein de clichés, mais ce n’est absolument pas le cas, et j’ai vraiment adhéré à l’histoire à 200%.

 

« Et ils se demandent encore comment nous en sommes arrivés là, songea-t-elle avec un soubresaut de colère. C'est à cause de leur magie infernale et de leur soif de pouvoir que notre monde est en train de disparaître, ils n'apprennent même pas de leurs erreurs.
Les imbéciles. »
Alors que Cerise tombe du ciel sur les terres de Zamoryä ; les habitants sont dans un état de panique qui s’amplifie de jour en jour : Asphobia, la déesse des ténèbres grignote peu à peu le territoire et ceux qui y vivent, n’y installant rien de moins que le néant. Zellon de Teä, le roi, tente par tous les moyens de lutter contre cette menace qui est liée à une prophétie. En vain…

 

« Comment un héritier était- il censé régner sur un caillou vide et sur une bande d'aristocrates au cœur puant et vénal ?
A cette sombre pensée, il éclata d'un rire sarcastique. Il n'avait jamais voulu être le dirigeant de cette noblesse décadente. Il s'intéressait avant tout à son peuple dans sa globalité, pas seulement à une maigre partie. »
Zellon est généreux, et certains de ses courtisans en profitent, et se jouent de lui. L’arrivée impromptue de Cerise le trouble ; il y voit presque un signe du destin. Mais à la cour, les nobles restent sur leurs gardes et comptent bien le lui faire savoir. De plus, l’arrogance de la jeune fille ne plaît pas à cette société guindée misogyne. A Zamoryä, les hommes décident, les femmes obéissent. Dur à avaler pour une jeune terrienne du XXIème siècle ! Et Cerise ne se gêne pas pour le leur dire !

 

Au final, j’ai donc adoré ce roman ! Les points de vue sont différents selon les chapitres : la narration à la première personne est faite par Cerise, et par Zellon en alternance avec des chapitres racontés d’un point de vue extérieur à la troisième personne. Ces trois focalisations permettent une vision omnisciente de l’histoire globale, tout en affinant la psychologie des personnages principaux. Et en ayant les attentes, les espoirs de l’un et de l’autre en tête, le lecteur avance dans le récit tout en se rendant compte des limites extérieures à leurs envies. Ce procédé apporte une bonne dose de suspens ! Et je n’ai qu’une hâte : lire la suite !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire