vendredi 17 juillet 2020

Sous le soleil de Key West, Priscilla Oliveras

Sous le soleil de Key West, Priscilla Oliveras (Editions L'Archipel, 07/2020)

★★★☆☆

Voilà une comédie romantique parfaite pour l’été : des personnages attachants, une histoire pleine de bons sentiments, ainsi que quelques remous liés à une confrontation entre divers individus. Allongez- vous sur votre transat, gardez un thé glacé à portée de main et laissez- vous porter par l’écriture fluide de l’auteure.

Nous sommes sur le tarmac de l’aéroport de Key West. Sara, la valise encore à la main, vient tout juste de descendre de l’avion et s’exclame dans son téléphone : son petit- ami, Ric, lui annonce qu’il lui fait faux- bond à la dernière minute. Non, il ne viendra pas la rejoindre pour cette semaine de vacances durant laquelle Sara était censée le présenter à sa famille. Pour la jeune femme, c’est la catastrophe. Vilain petit canard de la portée, cette influenceuse mode et beauté sur les réseaux sociaux a toujours été complexée par l’appartenance de sa famille au milieu professionnel de la médecine. Comment faire le poids face à un chef de service de chirurgie pédiatrique, un chirurgien cardiaque et un orthodontiste ? Aux yeux de ses parents et de ses frères et sœurs, Sara n’a pas de « réelle » position professionnelle raisonnable ni stable. Leur présenter un fiancé était pour elle une façon de faire preuve d’une stabilité sociale convenue et attendue.
Mais son projet tombe à l’eau…

A quelques pas de là, Luis, sapeur- pompier, assiste à la scène. Il a une semaine de vacances devant lui dont il ne sait que faire. Sara croise son regard. Une idée illumine son esprit : et si elle l’embauchait pour jouer le gendre idéal ?
Aussi surprenant que cela paraisse, Luis accepte…

« Luis aurait voulu en cet instant être n’importe où sauf devant sa mère, qui l’attendait de pied ferme afin de le cuisiner dans les règles de l’art. Elle semblait avoir un radar intérieur capable de démêler le faux du vrai ; le gouvernement américain aurait payé une fortune pour en posséder un semblable. »

Si Sara sauve les apparences, la situation n’est pas de tout repos : la famille de Luis est connue dans toute l’île. Il va falloir jouer de prudence pour éviter que le petit jeu mené par le couple ne se révèle aux yeux de tous !

Surtout que Luis ne passe pas inaperçu. Sara ne reste pas longtemps insensible au charisme de ce playboy aux airs de Vince Diesel. « Son corps musclé, rayonnant de virilité, lui procurait de délicieux frissons de plaisir, même si elle était consciente que ce n’était qu’une mise en scène. »

Le passé de l'un et de l'autre va revenir les hanter et les empêcher de prendre des décisions. J'ai regretté des réactions un peu trop convenues et des passages introspectifs un peu trop répétitifs. Mais ce n'est pas le genre de lecture que l'on choisit pour se faire des nœuds au cerveau.

Luis succombera-t-il ? Et Sara ? A vous de le découvrir sous vos lunettes de soleil !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire