dimanche 24 janvier 2021

Heavings Park, Tiphaine Croville (Elixyria, 12/2020)


 

Heavings Park, Tiphaine Croville (Elixyria, 12/2020)

💗💗💗💗💗 COUP DE COEUR 💗💗💗💗💗

Il y a des livres que l’on referme avec regret, triste de quitter les personnages, devenus des amis, mais aussi de s’extraire d’une histoire dans laquelle on se sentait bien. C’est exactement ce que j’ai ressenti en lisant avec angoisse l’épilogue de « Heavings Park », qui est sans conteste mon premier coup de cœur littéraire de l’année.

 

« Je ne suis qu'une femme de chambre, vous êtes l'héritier d'un grand domaine. Je crois que toute la fatalité de notre relation est exprimée dans cette simple phrase. » Tout commence comme une romance entre lord Heavings et la femme de chambre qui sert lady Victoria Busby. Le bel homme riche et la jeune servante, c’est tellement cliché pour Jane, qui est loin d’être naïve. Andrew, qui en a lui aussi conscience aimerait détourner les règles de l’étiquette. Une correspondance dangereuse se met en place entre les deux protagonistes.

 

« Les gens d'en haut avaient- ils avaient- ils seulement conscience de la quantité de travail qu'ils leur imposaient ? » Avec Jane, nous en apprenons beaucoup sur le monde des nobles, leurs us et coutumes et leurs exigences. Les domestiques ne sont appréciés que s’ils sont pleinement dévoués... et surtout s’ils restent à « leur place ».

 

Mais la guerre de 14 – 18 éclate. Les hommes sont envoyés au front. Jane, elle, sur un coup de tête, s’engage auprès de la Croix – Rouge pour devenir infirmière et partir elle aussi sur les champs de bataille, tout comme ses amis masculins et bien évidemment, Andrew Heavings.

 

« - Nous sommes trois infirmières pour combien de patients ? demanda-t-elle en essayant de dissimuler son inquiétude.
Dans le Derbyshire, elles étaient six au total pour s'occuper d'environ cent cinquante blessés tournants.
- Entre deux et trois cents, ça dépend. »
Jane découvre, horrifiée, l’enfer de la guerre, ces corps amputés, ces blessures purulentes, ces âmes terrorisées. Retrouvera-t-elle les hommes de sa vie ? Pourra-t-elle enfin avouer à Lord Heavings qu’elle partage bel et bien ses sentiments ?

 

J’ai adoré le personnage de Jane, toute de sagesse, de force et de détermination. C’est une héroïne que l’on ne peut oublier. Par ailleurs, l’écriture fine et élaborée de Tiphaine Croville fait de ce roman un réel plaisir de lecture. Les pages se tournent avec fluidité et les nombreux soubresauts de l’intrigue sont captivants. Bref, un beau roman qui m’a tenue en haleine et qui m’a surprise par sa complexité et sa richesse historique. Un très bon moment de lecture que je ne peux que recommander !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire