samedi 2 janvier 2021

L'Enfant étoile, Katrine Engberg (Fleuve noir, 01/2021)



L'Enfant étoile, Katrine Engberg (Fleuve noir, 01/2021)

💙💙💙

 Quand un meurtre est réalisé au deuxième étage et que les détails de celui-ci sont étrangement racontés dans le manuscrit du premier roman de la retraitée du troisième, on part d’emblée pour une enquête policière pleine de subtilités et de secrets inavoués… Copenhague, de nos jours ; Julie, jeune étudiante est retrouvée assassinée, le corps sévèrement supplicié, des semblants de figures artistiques découpés dans la peau de son visage. Jeppe et Anette, policiers chargés de l’enquête vont très vite se retrouver devant un plan machiavélique, dont certains éléments semblent être liés à Esther, la primo- romancière visionnaire, également propriétaire de l’immeuble. « Au moment où Julie avait emménagé, elle avait presque reconnu en elle sa victime. La jolie fille de la campagne au passé embrouillé, presque trop évident, et pourtant avec tous les mystères qui la rendaient intéressante. » Que cache donc cette littéraire adepte de soirées d’ivresse ?

L’équipe de la criminelle patine, confrontée à un milieu d’artistes loufoques, dans lequel les amitiés sont plus souvent intéressées que sincères et où les secrets les plus honteux sont depuis longtemps étouffés. « Un vrai meurtre commis dans un théâtre sera toujours une meilleure histoire que celle racontée sur scène avec des chants et du faux sang ». Notre duo d’enquêteurs traque des pistes diverses, essaie de suivre leur instinct, change d’avis, pour mieux repartir à zéro, faute de preuves. On suit aussi en parallèle la vie personnelle de Jeppe, en plein divorce. Est- il en mesure de gérer cette enquête, d’ailleurs ? C’est toutefois un personnage rapidement attachant. Quelques personnages secondaires cherchent également à attirer la sympathie du lecteur ; telle Sara, spécialisée dans les recherches dans les profondeurs du web et des réseaux ; Esther aussi, dans ses moments de lucidité… Mais en tant que lectrice, parfois, j’ai regretté un côté un peu « brouillon » et inachevé chez les autres protagonistes…

Au final, un policier très agréable à lire mais qui manque de tension, de scènes qui surprennent le lecteur. Je n’ai trouvé le côté addictif que j’attends dans ce genre de roman que dans les 150 dernières pages. Après, le scénario est vraiment original et sort des sentiers battus. Pour cela, il mérite d’être découvert. Et comme il s’agit d’un premier roman, on ne pourra que suivre cette auteure car son talent parait bien prometteur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire