lundi 16 décembre 2019

Inavouables secrets, Rose Lorent


Inavouables secrets, Rose Lorent

★★★★☆


« Inavouables secrets », est une histoire vraiment bouleversante, d’autant plus que certains éléments du récit sont bel et bien tirés de faits réels. On le sent parfaitement dans les mots de l’auteure, qui parfois, lance comme un cri du cœur : « On souffre quand on aime, tu ne penses pas ? Quand les gens te sont indifférents, peu t'importe ce qui leur arrive, tu t'en fiches, tu ne ressens rien ! » Ici, les personnes qui souffrent de s’être trop, ou mal aimées, ce sont deux sœurs, Luna et Abby, que les rancœurs et les non-dits ont séparées depuis vingt ans. L’une et l’autre ont mal, viscéralement, de vivre sans savoir ce que l’autre est devenue. Mais il y a eu trop d’incompréhensions entre Luna, l’aînée, au caractère bien trempé, et Abby, la cadette, plus introspective. Pourtant, elles ont été très proches durant leur prime enfance, leur mère recommandant très souvent à Luna de veiller sur sa petite sœur.

Cette proximité a -t-elle été trop intense ? Luna a très vite eu des réactions incohérentes avec sa cadette, jusqu’à ce clash, à l’âge de vingt ans.


Il faudra un coup du destin pour que les deux sœurs aient la possibilité de se retrouver et de recoller les morceaux. Mais il y aura du chemin à faire car les secrets que portent Luna sont un véritable fardeau à porter et à dévoiler. Y arrivera- t-elle ?


Le lecteur, lui, au fil des pages comprend peu à peu de quel drame il est question. Rose Lorent trouve les mots adéquats pour qu’il soit pris aux tripes et se questionne, en même temps que Luna : « Mais que crois-tu qui nous passe par la tête à cet âge-là ? Non, on ne comprend pas ce qui nous arrive. On sent juste que c'est "mal", que ce n'est pas normal, que ce n'est pas juste. Alors, oui, je sais la honte, l'humiliation... ».

La libération de la parole devient dès lors un véritable enjeu…


J’ai vraiment été emportée par cette lecture qui sait parfaitement exprimer la douleur de ces proches qui se sont brouillés et vivent dans la rancœur et les silences bien trop lourds à porter. Seul bémol : les personnages satellites ne sont qu’esquissés, ils manquent de profondeur et il m’a fallu à de nombreuses reprises revenir en arrière dans le livre pour situer qui ils étaient dans la famille. Avec davantage de descriptions physiques et morales, nul doute que leur profil se serait mieux imprégné dans ma mémoire de lecture.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire