dimanche 2 février 2020

Là où chantent les écrevisses, Delia Owens

Là où chantent les écrevisses, Delia Owens

★★★★★

« Les corneilles ne gardent pas les secrets mieux que la boue ; à peine ont- elles aperçu quelque chose de bizarre dans la forêt qu'il leur faut en parler à tout le monde. » Telle une corneille, j’ai envie de dire à tout le monde de se jeter dans la lecture de ce très beau roman. L’histoire de l’héroïne, nommée Kya est une ode à la nature, à la solitude, mais surtout à la vie.

Abandonnée petite fille par sa mère, ses frères et sœurs, puis par son alcoolique de père, elle doit trouver le moyen de survivre avec ses propres moyens dans la cabane familiale isolée au cœur des marais de la Caroline du Nord. Sa compréhension innée du fonctionnement de la nature et un sens aigu de la débrouillardise vont lui permettre de trouver toutes les ressources nécessaires pour se nourrir, se chauffer, s’éclairer, mais aussi utiliser la barque de pêcheur ayant appartenu à son père.

Aucune aide ne lui sera apportée par les gens de la ville, Barkley Cove, qui considère Kya, surnommée « La fille des marais » comme une souillon, une sauvageonne à éviter absolument.
Seul Jumping, un descendant des esclaves noirs, lui tendra la main en lui permettant de trouver les moyens d’assurer ses besoins basiques. Et Tate, un voisin qui était jadis l’ami de son frère Jodie, et qui la connait depuis sa plus tendre enfance. L’adolescent va prendre la petite Kya sous son aile en lui apprenant à lire, à écrire et à compter. Ensemble, ils vont partager cet amour incommensurable qu’ils ressentent tous deux pour la faune et la flore du marais. Mais Tate va partir pour l’université, abandonnant Kya à son tour.
De nouveau seule, l’adolescente va avoir envie de se rapprocher de ses semblables, les humains, mais la déception va être cruelle…

Ce roman est envoûtant : comment ne pas s’attacher à la petite Kya qui subit la solitude avant de s’en faire une amie, voire une arme de défense ? Ce personnage n’est pas sans rappeler « Turtle », la jeune héroïne de « My absolute darling » de Gabriel Tallent… Une jeune fille, puis une femme forte, construite par les mauvais coups du sort liés aux humains et par une harmonie avec la nature renforcée par une espèce de communion avec les animaux.
C’est beau, c’est fort ; bref : lisez-le !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire