samedi 30 octobre 2021

Les eaux noires, Estelle Tharreau (Taurnada, 10/2021)


 

Les eaux noires, Estelle Tharreau (Taurnada, 10/2021)

💓💓💓💓

Dans son dernier roman noir, Estelle Tharreau entraîne son lecteur dans des eaux ô combien fangeuses. Dans cette Baie des Naufragés, près d’Yprat, quelques habitants pataugent dans une boue pétrie par les secrets, les jalousies et les non- dits. C’est le meurtre de la jeune Suzy, dix- sept ans, qui va remuer cette bourbe et faire tomber bien des masques.

 

« Tout était dit. Tout était fait. Sans le savoir, Jo venait d'entrer dans l'engrenage du malheur et de la culpabilité. Elle n'en était qu'au commencement. » Jo, diminutif de Joséfa, est la mère de Suzy. Déjà affectée quelques années auparavant par le décès de son mari, la voilà effondrée par la disparition de sa fille ; et la découverte du corps de celle- ci rejeté peu de temps après par la mer.

 

« Plus tard, bien plus tard, les faits allaient montrer à Jo à quel point elle avait eu tort ce jour- là comme tant d'autres jours qui restaient à venir. Victime ou pas, ils allaient lui montrer que tout peut s'effacer dans les paroles, mais que rien ne disparaît dans les esprits. » Jo découvre peu à peu la véritable nature de ses voisins. Elle sent qu’on lui cache des choses et que déjà, des rumeurs inadmissibles, à son sujet ou à celui de sa fille, circulent. L’assassin demeure introuvable. Jo se désespère et se renferme sur elle- même. En qui faire encore confiance ?

 

« Coupable d'avoir laissé sa fille seule la nuit.
Coupable de ne pas avoir compris qu'elle devenait femme.
Coupable de s'être réfugiée dans une confiance aveugle.
Coupable d'avoir laissé faire pour ne pas déplaire.
Coupable d'avoir eu peur d'être abandonnée.
Coupable d'un égoïsme meurtrier.
 »

Les mois passent. L’enquête est au point mort. Mais au fil du temps, les soupçons sont passés d’une maison à une autre au sein de la Baie des Naufragés. Et puis voilà qu’arrive un flic un peu fêlé, Casano. Lui, n’a pas peur de marcher dans la boue, de remuer cette fange de manière à ce que la vérité, même sale, même honteuse, soit mise à jour. Mais Joséfa, elle, sera-t-elle prête à l’accepter ?

 

Au final, un roman noir captivant tant la plume de l’auteure est habile pour enserrer son lecteur dans un engrenage malaisant. Les chapitres sont courts et donnent un rythme parfait aux brusques changements de direction que prennent les enquêtes successives. Les personnages sont psychologiquement bien élaborés : on les apprécie puis on les déteste et inversement. Bref, un excellent thriller psychologique qui ne lâche le nom du coupable qu’à la toute fin du récit ; ce qui devient rare dans les productions actuelles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire