vendredi 22 mai 2020

Engrenage, tome 1, Une braise dans la nuit, Lucie Goudin

Engrenage, tome 1, Une braise dans la nuit, Lucie Goudin (Elixyria, 01/2019)

★★★★★

Je vais me répéter, mais tant pis. Si vous n’avez pas le moral, si vous avez besoin de vous évadez du quotidien, laissez tomber la littérature « blanche » et lancez- vous dans les domaines de l’imaginaire : fantasy, bit lit, ici dystopie… C’est vraiment un moyen d’évasion par excellence. Je peux dire que le Covid 19 aura profondément modifié mes habitudes de lectrice !

Ici, je me suis laissée embarquée en 2132. Une troisième guerre mondiale a ravagé la planète Terre. Les seuls humains ayant réussi à survivre se sont terrés dans des mégalopoles souterraines qui fonctionnent par un système d’engrenages d’où leur dénomination.
Nous allons y vivre le quotidien de Heaven, habitante du niveau 6 et du quartier 2 d’un Engrenage inégalitaire au possible. Les riches vivent en haut, pillant les ressources des pauvres du niveau 8, en bas.

« La vie était- elle mieux cent ans plus tôt ? J'avais beau me poser cette question tous les jours, plus personne ne pouvait témoigner. » Heaven est une jeune femme qui cumule trois emplois pour pouvoir subvenir aux besoins de sa famille. Le père a disparu depuis des années, la mère a perdu son emploi et le fils aîné s’est fait arrêter pour vol. Le gros problème de leur vie réside dans le manque flagrant de nourriture. Autour d’eux, on meurt de faim. Les magasins sont vides (ça rappelle quelque chose, là, non ?)
Alors quand elle rencontre le capitaine Kragen Knight de manière fortuite et que celui- ci lui propose de travailler pour lui en échange de nourriture, Heaven va mettre de côté sa haine des nantis pour assurer le confort minimum à sa famille.
Mais la mission de Knight au sein de cet Engrenage va entraîner quelques remous…

Quelque soit son niveau de vie, l’être humain se révèle égoïste : « Le sang était l'encre de ce monde. Il vivait par lui, par notre tendance à nous déshumaniser. Ce que l'homme faisait me fatiguait. Ne pouvions-nous pas juste vivre pour nous, sans être assez hautain et égoïste pour décider du sort des autres ? »
Quelle sera l’issue au projet de Knight qui vise un autre fonctionnement de l'Engrenage, prônant la non- violence ? La population est à bout, désespérée, déshumanisée…

La lutte sera de taille et j’ai hâte, maintenant de lire le tome 2, car je me suis énormément attachée aux personnages imaginés par Lucie Goudin. Que vont-ils devenir ?
Viiiite ! La suiiite ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire