jeudi 6 août 2020

Adélice, L.S. Ange

Adélice, L.S. Ange (Elixyria, 09/2018)

💚💚💚

Voilà plus de deux cent ans qu’Adélice, 22 ans, hante la ferme dans laquelle elle est née. Son mari et ses filles ne sont plus là depuis longtemps, et cette âme en peine assiste, impuissante, au défilé des familles diverses qui viennent habiter la maison. Personne ne soupçonne sa présence et cela la chagrine profondément. Incapable de sortir des murs du lieu, de dormir et de manger, son existence est terne, ennuyeuse. Elle ne sait pas pour quelle raison elle a été condamnée de cette manière mais n’a qu’une envie : disparaître à tout jamais.

 

« J'ai observé la vie de tellement de familles, jalousé tellement de beaux moments et pleuré si souvent en voyant des choses horribles que personne ne devrait jamais voir. »

 

Un jour arrive un nouveau résident, Timaël. Il va réveiller en elle des sentiments enfouis depuis bien longtemps : elle tombe amoureuse de lui. Mais le beau jeune homme, lui, vit mal une séparation et tombe peu à peu dans la dépression… Quelle souffrance pour Adélice qui ne peut rien faire, même pas le prendre dans ses bras, pour le réconforter !

 

C’est dans cette ambiance morose que débarque de nulle part un démon nommé Alastor. De sombres propositions en actes manqués, Adélice va vite se rendre dompte que cet individu sans scrupule ne lui est pas inconnu. Mais sous quel angle ont-ils eu une relation ? Celui de l’amour ou de la destruction ?

 

J’ai trouvé cette romance paranormale très bien ficelée et captivante lorsqu’elle se passe de nos jours. J’ai beaucoup moins aimé les chapitres appartenant à la partie « L’an 1775 ». Je les ai trouvés répétitifs au niveau des actions des personnages principaux et insuffisants quant aux informations données sur la vie des démons (des « Anciens » notamment).

Mais l’ensemble se lit très bien ; la plume de L.S. Ange fluide et l’intrigue se déroule sans temps morts, au gré de retournements de situation inattendus.

Un agréable moment de lecture.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire