mardi 4 août 2020

L’usurpateur, Elise Picker


L’usurpateur, Elise Picker (Editions Edelweiss, 07/2020)

💜💜💜💜💜 - COUP DE 💓

« Aller de l’avant ? Eh bien, c'est avancer, construire... C'est retrouver le sourire, l'apaisement. Laisser le passé derrière et se concentrer sur l'avenir... Trouver de bonnes raisons de le faire, aussi... »

A 37 ans, Zacharie se remet en question. Las de sa vie de voyou des bas quartiers et des magouilles qui l’ont conduit en prison il y a quelques temps, il a décidé de se reprendre en main. Mais comment faire quand on ne possède rien ?

Enfin, presque rien… La mère de Zach est en effet internée dans un établissement de santé, dans un état végétatif et il se trouve qu’elle possède une sacrée somme d’argent sur son compte bancaire ; lequel devrait revenir partiellement à notre personnage à son décès.

Zach a donc un projet : usurper l’identité de son frère jumeau, à qui la vie a réussi (psychologue renommé, il a une jolie petite famille et un train de vie de nanti) et à qui tout le monde fait confiance, afin de faire main basse sur la somme dont il devrait tôt ou tard hériter.

Mais le destin va lui jouer des tours… En s’introduisant en douce dans le cabinet de son frère, il va tomber sur l’une des patientes de ce dernier. Saura-t-il s’improviser psychologue ? Et puis, qui est cette femme qui se permet de venir si tard en soirée pour une consultation ?

Zach n’est pas au bout de ses peines…

 

J’ai été emportée par ce plan de la dernière chance vécu par Zach ! L’auteure, Elise Picker, a su parfaitement m’immerger dans l’histoire de son personnage si sombre au début du roman et puis qui va révéler peu à peu ses failles, ses douleurs appartenant au passé proche et lointain. C’est une âme brisée qui cherche à se reconstruire avec un puissant sentiment d’injustice : « Près de la fenêtre restée ouverte, j'observe le ciel. Il est le même pour tout le monde, pourtant, il domine des réalités bien différentes. » J’ai vraiment été touchée par Zach, son obstination à vouloir sa part du gâteau de l’existence et je pense qu’il me hantera longtemps.

Bref, ce roman est un coup de 💜!

 

Ce roman est le premier édité par une toute jeune maison d’édition, Edelweiss ; je vais suivre ses prochaines publications !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire