lundi 26 octobre 2020

Dentelle et magie noire, Delman (Plumes du web, 08/2020)

 


Dentelle et magie noire, Delman (Plumes du web, 08/2020)

💜💜💜💜💜

J’ai été littéralement charmée par la plume élégante, sans être pompeuse de Delman. C’est un régal de lire un roman au vocabulaire élaboré et bien choisi, et qui correspond parfaitement au cadre temporel du récit, à savoir l’époque victorienne. En effet, nous sommes ici en 1888, en Angleterre. Serena Fendwick, jeune femme de vingt ans, se désespère. Elle appartient à la petite noblesse, et vit avec son père et sa tante Jane. Sa mère est décédée depuis plusieurs années, et la sœur de son père, elle- même veuve, a pris la suite de son éducation et n’a qu’une idée en tête : la marier. Sauf que Serena n’est pas du même avis. Elle se voit en femme libre, indépendante, complètement en décalage avec les attentes de son rang et de son époque : « Si seulement j'étais née garçon, j'aurais pu étudier et voyager tout mon soûl. Tandis que là, bloquée dans un corps de femme, je ne pouvais qu'espérer. » 

Mais voilà qu’un soir, un homme venu de nulle part atterrit sous ses yeux dans le jardin de la demeure Fendwick. Mue par son désir d’aventures, elle se faufile à l’extérieur et vient alors en secours à un homme mystérieux, qui dit s’appeler Marcus Templethorn. Le lendemain, Serena découvre qu’il s’agit de l'héritier d’une fortune colossale, dont la famille est même en lien avec la reine d’Angleterre !

Pour la remercier de ses soins, Marcus l’invite dans sa demeure de Londres, avec l’accord de Lord Fendwick, pour qu’elle puisse découvrir la bonne société de la capitale, et rencontrer de nouveaux prétendants… Mais le caractère de Serena va vite se faire remarquer : « Je peux affirmer sans me tromper que sous cette apparente fragilité se cache un caractère de feu. Une femme dont le courage va de pair avec les ennuis. Une entêtée avec un sourire d'ange. Un esprit libre et sans attaches qui suit son propre chemin et nous force, pauvres mortels que nous sommes, à soupirer dans son sillage. » 

La curiosité de Serena va cependant l’amener vers des phénomènes étranges, qui peu à peu, vont la conduire vers l’univers de la magie. Et ça, l’auteure nous l’apporte au compte- goûte : en utilisant la narration à la première personne, afin de permettre au lecteur de se glisser dans la peau de l’héroïne et d’aller avec elle, de découvertes en déconvenues. 

Une fois le contexte posé, Delman vous entraîne dans un rythme de plus en plus enlevé, dans une histoire finement élaborée, aux multiples rebondissements qui utilisent les possibilités de l’imaginaire à bon escient. 

Bref, c’est un vrai plaisir de lecture, original, bien écrit, que je ne peux que recommander!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire