lundi 7 juin 2021

Liz – T. 5.1 – Traque en eaux troubles, G.H. David (Elixyria, 11/2020)



Liz – T. 5.1 – Traque en eaux troubles, G.H. David (Elixyria, 11/2020)

💙💙💙💙

C’est toujours un plaisir de retrouver l’écriture élaborée et sensible de G.H. David. J’ai aimé replonger dans la saga Liz, retrouver son ambiance particulière, entre grand banditisme et alcôves sensuelles. Ici l’auteure a déclaré vouloir orienter davantage son intrigue du côté du thriller et c’est fort bien réussi. Il faut dire que le personnage trouble d’Alex, ayant un rôle prépondérant dans le début de la saga, se prête parfaitement au jeu subtil du prédateur multipliant ses proies avec tact et sadisme.

 

« Mes mâchoires se crispent de rage, parce que je prends toute la mesure du monstre que je suis, comme l’étaient mon père et son père avant lui : une dynastie de tarés sanguinaires. Les bêtes comme nous ne sont pas faites pour aimer et être aimées. Nous sommes des trous noirs absorbant toute bonté et, dans notre âme, la lumière ne perce jamais. » Alex se fait appeler ici Alistair. Nous avions eu des informations sur son enfance brisée dans la saga Liz, mais ici, les détails qui sont distillés donnent la chair de poule. Ils expliquent aussi, peut-être, les raisons qui ont fait de ce personnage un être si tourmenté.

 

« Parce qu'avec tout ce que j'ai vécu durant ces dernières heures, je ne sais même plus qui je suis : deux existences viennent de se percuter de plein fouet, une femme inconnue vient de faire irruption dans mon inconscience, une personne que je ne connais plus assez pour lui faire confiance : "Bonjour, c'est moi, je t'ai manqué ?" Pas du tout... » Estelle est commandant de police. Fraîchement mutée au commissariat de Nice, elle se montre d’entrée froide et distante avec toute son équipe. Son souci ? Elle est amnésique suite à un accident de voiture. Totalement insensible, elle se lance à corps perdu dans une enquête concernant des assassinats de femmes s’étant déroulés dans d’étranges conditions…

 

« Je me tourne pour observer mon épaule sensible. Elle porte l'empreinte de ses dents, les canines ont déchiré l'épiderme d'où s'échappe une perle de sang. Je l'avais déjà dans la peau. Alistair a marqué ma chair de son sceau. » Nos deux âmes tourmentées vont se rencontrer, et peu à peu s’apprivoiser. Les zones d’ombres de l’un et de l’autre vont se percuter avec violence, avec passion, mais jusqu’à révéler des secrets qu’il faudrait peut-être finalement taire pour toujours... A Estelle de choisir, mais cela sera visiblement l’objet d’un prochain tome…

 

Au final, un tome qui se lit tout seul, captivant, grâce à la plume enlevée de l’auteure. Les rebondissements sont nombreux et l’alternance des narrations permettent d’aborder la double intrigue, policière et amoureuse, avec recul. J’aurais néanmoins souhaité en apprendre plus sur le passé d’Estelle et j’espère que des éléments nous seront révélés prochainement ! Alors à quand le 5.2, Geny ?!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire