lundi 28 juin 2021

Pietà, Daniel Cole (Robert Lafont, 07/2021)


 

Pietà, Daniel Cole (Robert Lafont, 07/2021)

💓💓💓💓

 Ce n’est pas la première fois que je lis un roman policier dans lequel un criminel s’inspire d’œuvres d’art pour mettre en scène ses victimes, mais j’avoue avoir été bien étonnée ici par le machiavélisme du personnage du meurtrier. J’ai lu ce livre en deux jours ; avide de connaître la suite des événements mais aussi, et surtout, de voir jusqu’où Daniel Cole allait s’aventurer. Et je n’ai pas été déçue…

 

« - "Le penseur" de Rodin, annonça-t-il. Ce qui signifie que sur les deux scènes de crime, les corps ont été disposés de façon à imiter des sculptures célèbres. » Le sergent Chambers est envoyé sur une bien étrange affaire : on a découvert des corps disposés à la manière de statues légendaires. Cette particularité l’amène à rapidement faire un lien entre les deux meurtres qui ont été perpétrés. Aidé par l’agent Winter, Chambers remonte vite la piste de deux suspects potentiels. Mais voilà que leur chef refuse d’aller dans leur direction… Et qu’un accident met nos deux enquêteurs hors service.

 

« Au fil des ans, son apparence non conformiste lui avait souvent valu d'être comparée à un vampire, comparaison qui sonnait encore plus juste quand elle travaillait de nuit en hiver. » Marshall, jeune recrue de la Metropolitan Police, assume complètement son look de gothique et ses tatouages qui détonnent dans l’univers policé des flics londoniens. Stagiaire au stups, elle va avoir l’audace de remonter le fil de l’enquête menée sept années plus tôt sur cette affaire qu’elle n’a jamais pu oublier. Sa hardiesse va lui permettre de faire une découverte déterminante. Mue par la force de ses nouvelles pistes, elle va contacter Chambers et Winter.

 

« - Et tu cherches un démon sous forme humaine. Tu savais déjà que ce tueur était intelligent. Maintenant, tu sais aussi qu'il peut être violent. Tu es là à sourire comme si c'était un jeu, mais ça n'en est pas un. C'est ta vie, et aujourd'hui elle se retrouve liée à la sienne, à celle d'un tueur en série. » Après sept années d’accalmie, le tueur reprend soudainement du service, titillé par les découvertes de Marshall, et au grand dam de Chambers.  En retrouvant Winters et en prenant Marshall sous son aile, il ne s’attendait certainement pas à vivre les cauchemars qui seront les siens durant les semaines qui vont suivre, s’épuisant à traquer un criminel à l’esprit terriblement tordu et sans scrupule ; celui d’un monstre se nourrissant de légendes antiques et artistiques.

 

Au final, un roman policier addictif, que j’ai vraiment dévoré. J’ai regretté le côté un peu confus de certains passages de la première partie, puis la deuxième partie, beaucoup plus fluide et explicite m’a embarquée jusqu’à la fin. Il n’y a pas à dire, Daniel Cole est un auteur que j’apprécie !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire