mardi 27 juillet 2021

Section Némésis, Tome 4, Les glaces du Phoenix, Charlie Genet (Elixyria, 11/2020)

 


Section Némésis, Tome 4, Les glaces du Phoenix, Charlie Genet (Elixyria, 11/2020)

💓💓💓💓💓 

Dans ce quatrième et dernier tome, disons- le, le monde que nous connaissons est en proie aux démons de toutes sortes, annonciateurs d’une apocalypse sanglante. Si c’est au tour du personnage d’Ethan d’être mis en avant, c’est finalement toute la Section Némésis qui va devoir se mobiliser : « Nous devons tous risquer notre vie pour celle de l’humanité ».

 

« Mon cœur saigne à la pensée de ce que nous avons perdu, mais aussi en raison de son indifférence à mon égard, de son oubli de nous. » Ethan retrouve enfin, dans ce tome, son âme- sœur, Aziliz. Celle- ci, après avoir subi mille traumatismes par Woodstorm et ses comparses, est une sauvageonne amnésique. Il va falloir à notre phœnix énormément de patience, mais aussi l’intervention de pouvoirs surnaturels annexes pour pouvoir enfin entrer en contact avec elle, et tenter de renouer le lien, devenu si ténu, qui existe entre eux.

 

« Mon amnésie me protège d'atroces souvenirs. Ma sœur et mon thérapeute me l'ont affirmé. Mon cerveau a disjoncté, comme un réseau surchargé. Pourtant, quand mon esprit n'est pas trop anesthésié, je voudrais savoir ce qui s'est passé pour en être arrivée là. » La double narration Ethan / Aziliz permet au lecteur d’aborder les scènes d’action en comprenant les enjeux personnels – et les complexités- de chacun de nos deux héros. Car le destin de l’humanité est avant tout lié à la prophétie d’Aziliz concernant Amy : « Ton âme est importante, tu es importante. L’avenir n’existera pas sans toi. » Mais tous les membres de la Section Némésis auront un rôle essentiel à jouer, chacun avec ses forces et ses faiblesses, avec son abnégation ou son égocentrisme, pour tenter de redonner à la Terre l’équilibre nécessaire à une cohabitation entre Humains et Surnaturels.

 

Au final, un épilogue à la mesure des tomes précédents de la saga ; captivant ! Les actions s’enchainent, les retournements de situations sont habiles et souvent inattendus. La double narration interne fait que l’on s’attache aux personnages – phares que sont ici Ethan et Aziliz (malgré les troubles de l’identité de celle- ci !). J’apprécie énormément la fin qu’a donnée l’auteure à cette saga ; plaçant ses protagonistes dans un cadre enfin positif. Il ne me reste plus qu’à aller à la rencontre d’Aloïs, rencontré vers la fin de l’histoire ; personnage principal troublant d’une autre saga de l’auteure, en cours d’écriture…  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire