jeudi 26 mars 2020

Liz – Tome 1,5 – Dangereux désirs , G.H. David

Liz – Tome 1,5 – Dangereux désirs , G.H. David (éditions Elixyria, 2019)

★★★★★

J’ai retrouvé avec délice la plume de G.H. David avec ce tome « compagnon » de la série « Liz ».  En effet, le tome 1 de la saga se déroule du point de vue de Liz, tandis que celui-ci est le récit de la même histoire de rencontre, mais du point de vue du protagoniste masculin, Max.

J’ai vraiment apprécié cette version de l’intrigue qui permet de découvrir notre héroïne sous un jour nouveau, tout en donnant une dimension plus humaine à la recherche des origines du côté sombre de Liz. On en apprend aussi beaucoup sur Max lui-même, qui paraissait pourtant un homme bien sous tout rapport dans le tome 1. On découvre ici que lui aussi possède des parts d’ombre liées à un passé douloureux : « Le regard du soldat que j'ai abattu me poursuivra jusque dans ma tombe. C'était lui ou moi et, dans sa pupille, j'ai vu tomber l'ombre de la fatalité, le voile de l'effroi. »

Mais Liz et Max ne sont pas seuls. C’est une valse à trois qui se danse car Liz (ou Elie) est en couple avec Alex. Et ce dernier est loin d’être un ami pour Max…
De rencontres furtives en soirées animées ou en mission sauvetage, les deux êtres se frôlent, se rapprochent, et toujours le regard est le sens le plus en alerte : « Il y a une vie entière contenue dans ce regard, les pensées s'y dessinent plus vite qu'un générique ne défile à l'écran. »

Max se croyait insensible, handicapé des sentiments et des sensations. Avec Liz, il redécouvre l’odorat (ah ! ce parfum vanille – ylang ylang !) et ouvre enfin les yeux sur la beauté (ah ! cette scène devant le tableau représentant une femme asiatique !). C’est une découverte on ne peut plus positive et inattendue, étant donné le monde de brutes dans lequel les personnages de la saga évoluent !

Je terminerai ma chronique avec cette phrase que je trouve si joliment construite : « Un jour, Dieu créa Elie, et pour lui donner substance, il concentra dans l'espace restreint de ses prunelles tous les flots de la terre, la violence des torrents, la splendeur des océans, la fragilité des sources, la quiétude des rivières. »
Et en ajoutant que j’ai bien de la chance puisque le tome 2 m’attend !!!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire