samedi 27 mars 2021

Malédiction, Tome 1 - Les larmes d'Azraël, Cécilia Armand (Elixyria, 08/2020)



Malédiction, Tome 1 - Les larmes d'Azraël, Cécilia Armand (Elixyria, 08/2020)

 💙👼👼💙

Je suis toujours frileuse face aux romans dont l’intrigue s’ancre dans les mythes de la Création. Le Paradis et l’Enfer ont été, à mon goût, déjà trop souvent le théâtre d’histoires bien trop rocambolesques, et je n’aime pas que ce que l’on m’a raconté, durant de longues heures de catéchisme, puis d’études littéraires, soit trop facilement dénaturé à coup d’anges défroqués et de démons lubriques. Heureusement, la saga « Malédiction » ne nous emmène pas dans ces détournements extrêmes !

« Mon peuple a l'interdiction de tomber amoureux des humains, sous peine d'en subir les conséquences. J'ai été égoïste et impétueux de penser que cela serait différent pour moi ». Azraël est un ange de grande valeur au Paradis : c’est celui qui donne le Baiser de la Mort, celui qui permet à l’âme du défunt de s’évader de son enveloppe terrestre pour être jugée et rejoindre, selon la sagesse de la vie qu’il a menée, soit le Paradis, soit l’Enfer. Mais voilà que pour la deuxième fois de sa perpétuelle existence, Azraël tombe amoureux d’une humaine, prénommée Rosalie (et surnommée Rose).

« Dès que mes lèvres se posent sur les siennes, tout signe de vie s'envole de son corps. Je suis parcouru d'un frisson quand son âme me traverse pour rejoindre son dernier royaume. La pluie inonde mon visage, je lève les yeux au ciel, amer, pour constater que l'averse a cessé. Je porte ma main à ma joue. Pour la première fois, la Mort verse des larmes de fer sur l'amour. » Désillusionné par sa première expérience, Azraël veut dans un premier temps tout faire pour ne pas s’attacher à Rose… Mais trop tard, le (M)al est fait…

« Quand on dit que l'amour rend aveugle, c'est vrai. Je suis tellement obnubilé par mes sentiments que je ne remarque même pas ce qu'il se passe sous mon nez. Lucifer doit bien rire de moi. » Dès qu’Azraël s’immisce dans la vie de la jeune fille, l’univers de Rosalie va être profondément bouleversé. Même son meilleur ami, Tristan, ne sera pas épargné. Des secrets liés au passé vont resurgir et pousser le joli couple de plus en plus près du portail des Enfers. Là où les attend, avec impatience, un Lucifer avide de vengeance.

 

Au final, j’ai beaucoup aimé l’univers proposé par Cécilia Armand. Les heures de recherches documentaires sur les mythes, les croyances et la lithothérapie sont bien palpables et elles n’alourdissent en rien le récit ; ce qui est remarquable – et appréciable ; j’adore apprendre en lisant ! L’intrigue tient la route, et les éléments qu’elle ne délivre qu’au compte- gouttes permettent de distiller un certain suspens. Quelques passages sont moins dynamiques que d’autres mais dans l’ensemble, j’ai eu du mal à poser le livre tant je me suis laissée embarquer par l’histoire. Maintenant, j’ai hâte de lire les tomes 2 et 3 !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire