jeudi 25 mars 2021

Missouri 1627 =>, Jenni Hendricks & Ted Caplan (Bayard, 02/2021)


 

Missouri 1627 =>,  Jenni Hendricks & Ted Caplan (Bayard, 02/2021)

💙💙💙💙💙

En lisant la page des remerciements, j’ai découvert que les auteurs de ce road-trip adolescent avaient pour but d’écrire « un livre drôle sur l’avortement », et je me suis dit qu’ils avaient effectivement bien atteint leur objectif ! Néanmoins si j’ai ri à plusieurs reprises, je dois avouer que j’ai failli tout de même verser une larmichette à deux ou trois reprises…

 

 « J'ai une moyenne de 18/20, je suis membre de la National Honor Society qui distingue les meilleurs élèves, et j'ai été admise à Brown University. Je suis quand même capable de pisser sur un bâton. » Veronica Clarke est la star de son lycée de Columbia ; cette élève brillante et populaire est promise à un bel avenir. Le couple qu’elle forme avec Kevin Decuziac, le joueur star de l’équipe de foot de l’établissement, fait fantasmer toutes les filles. Mais voilà ; malgré le port de sa bague de virginité qui n’est là que pour tromper les apparences, Veronica a « fauté » plus d’une fois avec son beau blond. Et malgré les précautions prises, la réalité, sous la forme de deux petites bandelettes roses, va faire s’écrouler son joli petit univers et remettre en question ses projets d’avenir.

 

Heureusement pour elle, la fin de l’année scolaire approche, et comme les années précédentes, Veronica a prévu d’aller passer un week-end de révisions avec ses trois meilleures amies, Kaylee, Jocelyn et Emily, dans une cabane à l’extérieur de la ville. C’est surtout l’occasion pour elles de se passer en boucle les films de Ryan Gosling et de se goinfrer de bonbons. Mais cette fois, Veronica leur fera faux bond : elle doit aller se faire avorter. Seule. « Ce sont mes meilleures amies, mais pas le genre de personnes à qui je peux parler ouvertement. Notre amitié s'est construite sur des succès, et non sur des échecs. »

 

Kevin n’étant pas fiable non plus, Veronica devra se fier à la seule personne capable de la comprendre et de l’aider : Bailey Butler, son ex- meilleure amie, à qui elle avait jadis tourné le dos. Et avec qui elle va donc devoir parcourir plus de 1600 kilomètres pour se rendre dans le centre d’avortement le plus proche dans lequel une mineure est acceptée, à Albuquerque, dans le Missouri…

 

Au final, un road trip plus qu’émouvant, qui s’appuie sur le thème de l’avortement mais qui révèle un sujet plus profond : la quête de sa véritable identité à l’adolescence. Veronica et Bailey auront appris beaucoup sur elles- mêmes lors de ce long voyage. Le lecteur, lui, aura ri et pleuré avec elles, mais aura aussi réfléchi à ce fameux culte des apparences, entretenu encore et toujours par les réseaux sociaux qui pervertissent si facilement la jeunesse actuelle. A lire et à faire lire !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire