mercredi 28 avril 2021

Dans ma maison sous terre, Amélie De Lima (LBS Sélection, 05/2020)


 

Dans ma maison sous terre, Amélie De Lima (LBS Sélection, 05/2020)

💓💓💓💓💓

Ah, il ne fait pas bon être une fille dans l’univers d’Amélie De Lima ! Les pervers de tout âge et de toutes origines sont si souvent, trop souvent, attirés par le corps de fillettes prépubères que ça en devient malsain, pense la commissaire De Smet, son personnage principal. Et quand un village entier, Billy- Berclau, dans le Nord, décide de se taire pour protéger ses tortionnaires, c’est l’assurance d’une enquête policière jonchée de découvertes et de révélations horripilantes !

 

« Au fond de son petit cœur d'enfant, elle savait qu'elle ne survivrait pas. Elle ne se souvenait pas de la façon dont elle avait fini là- dedans. Elle ne connaissait pas non plus la raison pour laquelle on lui avait fait subir tant de souffrances et pourquoi on avait décidé de la reclure dans cette valise étriquée. »

Eté 2017, on retrouve le corps d’une fillette de huit ans dans une bouche d’égout. Elle porte autour du cou le collier de Clémence, petite fille du même âge ayant disparu en 1997. S’agit-il d’une coïncidence ? Véronique De Smet va devoir remonter le fil du temps, ouvrir de nouveau un dossier qu’elle va trouver bien incomplet et mener une double enquête. Mais elle va se retrouver très rapidement devant un mur de silence : ni les familles ni les témoins ne veulent parler…

 

« Tout ce qu'elle voulait, c'était vivre une existence normale, sans avoir à lutter contre ces chuchotements qu'elle seule pouvait percevoir. » Grâce à son obstination et à des collègues performants, Véronique va avancer pas à pas dans une sombre histoire. La psychologie complexe de certains protagonistes va semer le trouble dans le chemin qui la mènera à la vérité.

 

Au final, j’ai lu ce roman quasiment d’une traite. J’avais déjà beaucoup aimé « A fleur de bruine » (2018) de cette auteure, et ce nouveau thriller confirme son talent à monter des intrigues déroutantes. L’écriture est limpide, les mots bien choisis et la psychologie des personnages est bien élaborée, à coups de retours en arrière. Il n’y a aucun temps mort et les chapitres courts s’enchainent grâce à un suspens efficace. Mention spéciale à l’épilogue qui m’a glacé le sang !

Vivement la suite des enquêtes du commissaire De Smet !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire