vendredi 2 avril 2021

Contrôle: Deux mondes différents, Audrey Jousserand (Encre Rouge, 01/2021)


 

Contrôle: Deux mondes différents, Audrey Jousserand (Encre Rouge, 01/2021)

💙💙

Quelle lycéenne passionnée d’écriture n’a jamais eu envie de voir ses écrits publiés ? Entre le rêve et la réalité, à cet âge-là, il y a un pas de géant à réaliser. Audrey Jousserand a eu le cran de le faire. Cette lycéenne habite ma ville et je me suis donc précipitée pour la rencontrer lors d’une séance de dédicaces, avide de découvrir sa jeune plume !

 

Nous voici donc aux côtés de Mia Young, une lycéenne d’origine coréenne qui vit aux Etats- Unis avec son père, suite au divorce de ses parents. Triste d’avoir quitté son pays d’origine où a dû rester sa mère et où vivent ses amis, elle tente de se créer de nouveaux contacts dans le lycée de Chicago où elle entre en Terminale. « Dès notre première rencontre, il a changé ma vie. Il a brisé ma carapace, il a découvert la fille que j'étais. » Mia tombe aussitôt sous le charme de Tyler Scott, le « bad- boy » de son nouveau groupe d’amis.

 

Mais voilà que quelques jours après la rentrée scolaire, la maison de Mia prend feu. Elle se retrouve réfugiée avec son père chez des amis de celui-ci. Et là, la jeune fille va découvrir avec stupeur que le fils de ce couple n’est autre que… Tyler ! Difficile de ne pas craquer face au beau jeune homme qu’elle croise chaque matin au petit- déjeuner ! « Ce garçon n'arrête pas de me faire tourner en rond et de se moquer de moi, mais bien sûr, trop aveugle pour m'en apercevoir, je suis tombée dans ses bras. »  

 

Au final, je me suis prise au jeu de l’histoire. Audrey Jousserand propose une romance originale, avec une héroïne troublée par les émotions fluctuantes de l’adolescence tout en étant déchirée par une situation familiale complexe. Mais mon plaisir a été terriblement gâché par l’absence totale de travail éditorial sur ce texte ! Que d’incohérences, de répétitions, de fautes de grammaires ou de lexique (grrr, cette confusion récurrente entre les verbes « attendre » et « entendre » !). Je doute fort que ce texte ait été relu par le personnel de cette maison d’édition (à compte d’auteur, je viens de vérifier, et là, tout s’explique, hélas…). J’ai failli refermer ce livre plus d’une fois, agacée par cet ensemble de fautes qui m’a donné l’impression que le texte a été publié tel qu’il a été frappé ! Il y a par ailleurs un gros manque de narration et de précisions spatio-temporelles.

 La faute n’en revient pas à cette jeune plume prometteuse qui doit absolument continuer à exploiter son don de raconter de belles histoires mais qui doit absolument trouver des personnes plus sérieuses et expérimentées pour l’accompagner dans le monde de l’édition.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire