samedi 17 avril 2021

La librairie de la seconde chance, Jackie Fraser (Prisma, 03/2021)


 

La librairie de la seconde chance, Jackie Fraser (Prisma, 03/2021)

💙💙💙💙💙

Vous aimez les livres et vous avez envie de vous évader ? Ou alors de choisir une lecture de vacances, ou de week-end prolongé, qui vous permettra de vous vider la tête ? « La librairie de la seconde chance » est un roman pour vous ! Cap sur l’Ecosse !

 

"Et à ma petite- nièce Althea Lucy Mottram née Hamilton... blablabla... que je n'ai rencontrée qu'en quatre occasions, mais qui chaque fois était plus portée sur la lecture que sur la conversation, comme je l'ai toujours été moi- même." Nom d'un chien. Et ma mère, qui me disait que rien de bon n'en sortirait ! » Théa Mottram, la quarantaine, se retrouve au bord du gouffre après que son mari l’a quittée pour l’une de ses meilleures amies et que son patron l’a brutalement licenciée. Elle se sent trahie, salie, et sans plus aucun avenir. Alors ce courrier qui lui arrive, lui annonçant qu’elle hérite d’une maison en Ecosse de la part d’un grand- oncle amoureux des livres qu’elle connait à peine, est en quelque sorte une bouffée d’air frais, une sortie possible, pour cette grande émotive.

 

« Comme beaucoup de gens de la classe moyenne inférieure issus de la classe ouvrière, j'ai une réaction complexe devant les gens de la haute. Intriguée et rebutée. Horrifiée mais fascinée. Imaginez, connaître le nom de vos ancêtres jusqu'au XVIIIe siècle ! Imaginez si lesdits ancêtres savaient lire et écrire depuis cinq cents ans ! » Théa quitte donc le Sussex pour aller visiter cette maison dans la petite ville de Baldochrie, proche de la mer. Elle qui pensait la vendre s’y sent bien et s’y installe instantanément ; même si la « Loge Ouest » fait partie d’un domaine appartenant à un certain Lord Maltravers qui aimerait bien la lui racheter pour reconstituer l’intégralité de son patrimoine immobilier. Théa est certes impressionnée par l’entourage mondain du Lord, mais est- ce une raison pour fuir ?

 

« Mes orteils s'enfoncent dans le sable, mes oreilles s'emplissent du bruit des vagues, et à nouveau je prends conscience d'un instant précis de bonheur. » Théa revient à la vie, redécouvre des plaisirs inédits, en vivant loin de ceux qui appartenaient à sa « vie d’avant ». Elle se fait des amis et trouve même un emploi auprès du frère de Lord Maltravers, Edward, un quadragénaire grincheux qui tient la librairie du patelin.

 

Théa pourra-t-elle se reconstruire au fil des mois, des rencontres, de son ancrage en Ecosse ? Y trouvera-t-elle un équilibre, un nouveau départ amoureux, un nouvel avenir professionnel et social ? Je ne dirai rien ; excepté de vous conseiller de lire ce roman qui est particulièrement intelligent, qui vous fera avoir la larme à l’œil mais aussi vous faire sourire, et qui vous permettra de voir la vie sous un jour plus optimiste… Et en ce moment, ce que ça fait du bien !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire