mercredi 25 août 2021

L’Evasion d’Arsène Lupin, Maurice Leblanc (édition présentée: Belin, 07/1905 pour la première publication)


 

L’Evasion d’Arsène Lupin, Maurice Leblanc (édition présentée: Belin, 07/1905 pour la première publication)

💜💜💜💜

 

Arsène Lupin est devenu un personnage à la mode depuis le début de cette année. En quelle raison ? La société américaine spécialisée dans la distribution et l’exploitation d’œuvres cinématographiques et télévisuelles qu’est Netflix a décidé de s’inspirer de l’univers créé par Maurice Leblanc pour en faire une série, « Lupin ; Dans l’ombre d’Arsène ». Le succès est immédiat, au point de classer la série dans le top 10 des contenus les plus regardés au monde (source : Wikipédia). Le moment était donc venu pour moi de me replonger dans les aventures de ce mystérieux cambrioleur, lues alors que j’étais adolescente.

 

« - C'est bien ici la prison de la Santé ?
- Oui.
- Je désirerais regagner ma cellule. La voiture m'a laissé en route, et je ne voudrais pas abuser. »

Arsène Lupin est enfermé dans une cellule de la prison de la Santé, attendant son jugement : il a été arrêté pour divers vols et détournements d’identité. Mais voilà que notre fanfaron parvient à informer les journaux à scandale de son envie d’évasion juste avant que ne se tienne le procès. Pour montrer aux policiers parisiens et au célèbre Ganimard, son célèbre adversaire, qu’il y parviendra, il réalise un premier essai, réussi, puis réintègre la prison de son plein gré, à la barbe du monde judiciaire.

 

« Des cris, des rires, des exclamations partaient de tous côtés dans la salle qu'agitait ce coup de théâtre inattendu.
Le président fit mander le juge d'instruction, le directeur de la Santé, les gardiens, et suspendit l'audience. »

Deux mois plus tard, le procès a bel et bien lieu ; Lupin est présent… En apparence. Car après moult questions, il semblerait que le coupable présenté devant le tribunal soit en fait un certain Désiré Baudru…

 

Au final, un très bon moment de lecture grâce à des répliques truculentes et une langue juste et élaborée. Le récit est court et j’aurais apprécié davantage de profondeur pour expliquer certaines situations, mais cela va certainement me conduire à relire d’autres aventures de ce coquin de Lupin !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire