lundi 9 août 2021

Revivre… enfin, Peggy L.S. (Elixyria, Août 2020)


 

Revivre… enfin, Peggy L.S. (Elixyria, Août 2020)

💙💙💙💙💙

 Avant de vous plonger dans la lecture de son roman, l’auteure a voulu s’adresser à ses lectrices dans une note : « Ne soyez pas qu’une victime, battez- vous, confiez- vous, décidez de revivre. » Ce message fort rappelle que toutes les trois minutes, quatre femmes sont victimes de sévices corporels, mais également que moins de 40% de ces femmes demanderont de l’aide, et que moins de 10% feront appel à la Police.

 

« "Sont- ils encore là ?" Un frisson d'épouvante se propage le long de ma chair si meurtrie. J'aimerais mieux mourir que subir à nouveau ce qu'ils m'ont infligé. » Jennifer a dix- sept ans. Elle vient de subir une agression sexuelle très violente de la part de quatre hommes dans une cave de son immeuble. Laissée exsangue sur le bitume, et dans l’impossibilité de se confier, la jeune femme ne se remettra pas de ce qui lui a été infligé. Les blessures physiques, elles, vont s’estomper au fil des ans mais au niveau psychique, Jennifer va développer un trouble nommé androphobie : elle ne supporte plus les hommes. 

 

« Je n'étais qu'un concentré de haine bouillonnante tel un volcan en éruption. Je ne pouvais plus me regarder dans un miroir, sourire à ma famille, être touchée ou même parler au personnel mâle. » Six années ont passé et Jennifer quitte la Corse pour s’installer à New York. Elle y trouve un travail en tant que serveuse au Mily’s Bar, lieu où elle rencontre celle qui deviendra sa meilleure amie, Juliet. Jusqu’au jour où un client va se montrer trop entreprenant…

 

« Je ne comprends pas ce qu'il m'arrive, encore moins pourquoi elle me résiste tant. Je peux pourtant avoir toutes les nanas que je veux, mais non, c'est elle qui m'intéresse pour le moment. Peut- être justement parce que je ne peux pas l'avoir. » Par le fait du hasard, Jennifer va rencontrer Adam Jones, le propriétaire de quatre établissements de luxe. Un homme aussi séduisant qu’arrogant qui va, sans qu’elle le sache dans l’immédiat, devenir son nouveau patron. Pour ce coureur de jupon, l’attirance envers Jen est immédiate, mais le chemin de la séduction va s’avérer, lui, bien plus long.

 

Au final, j’ai été captivée par ce récit du début à la fin. L’auteure, grâce à une narration alternée entre Jen et Adam, donne accès aux émotions de ses personnages. Ces derniers sont vraiment attachants, que ce soit notre couple ou les amis qui gravitent autour d’eux. Elle met dans les liens qui les unissent une empathie remarquable et, de ce fait, j’ai trouvé que le cheminement psychologique de Jen était parfaitement crédible. Un roman d’amour, d’amitié aussi, mais surtout, de résilience. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire