mardi 16 juin 2020

Le Bourgeois gentilhomme, Molière

Le Bourgeois gentilhomme, Molière (1670)

★★★★★

Il est encore une fois surprenant de constater à quel point des œuvres classiques vieilles de plusieurs siècles peuvent paraître tout à fait actuelles. Lisez ou relisez Le Bourgois gentilhomme, et vous constaterez, comme moi, que vous êtes entourés de M. Jourdain. Si, si, vous verrez… Une personne qui veut paraître d’un niveau supérieur au sien, qui veut faire croire qu’elle est cultivée alors qu’elle ne l’est pas, qui veut vous persuader qu’elle est « riche » alors que dans son assiette, vous ne trouverez que des aliments étiquetés « Eco » ; quelqu’un qui veut vous impressionner en vous racontant ses pseudo- exploits… Vous cernez mieux le personnage ?

Molière l’a décrit et l’a mis en scène bien avant que nous en rencontrions dans nos vies du XXIème siècle ! Certains hommes (ou femmes) sont -ils vantards par nature ?
A moins que ce ne soit la jalousie qui transforme l’être humain au fil des années ?

En tout cas, Molière a le don de faire descendre son personnage prétentieux du piédestal sur lequel celui- ci se positionne, pour mettre en avant la bêtise de ce genre de personne.
Il démontre avec efficacité le côté imbécile des personnes obsédées par leur apparence, jusqu’à parfois déclencher la pitié chez le lecteur (ou spectateur) pour ce M. Jourdain qui finalement est bien pathétique sous ses apparats !

Et on sourit, imaginant nos connaissances prétentieuses sous ce costume ridicule, ânonnant « Tout ce qui est prose n'est point vers ; tout ce qui n'est point vers n'est point prose. » Jubilatoire !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire