vendredi 26 juin 2020

Ténèbres, Sandrine Périgois

Ténèbres, Sandrine Périgois (éditions Elixyria, 12/2018)

★★★★★

Pfiouh ! Quelle histoire !
L’auteure nous plonge directement, dès la première page, dans l’enfer qui fait suite à un enlèvement : « Mon corps repose sur quelque chose d'un peu mou, certainement un matelas ; ça pue, j'ai froid, je crois que je suis nue, retenue en otage pour une raison que j'ignore. » Caroline, 32 ans, professeur de littérature en lycée est enlevée le dernier jour de classe avant les vacances d’été alors qu’elle sort d’un supermarché.
Nous la retrouvons dans une cave, nue sur un matelas, à la merci d’un homme mystérieux qui semble tout connaître d’elle et qui va lui faire subir mille supplices…

Les pages se tournent sur une otage qui cherche à comprendre, qui se perd dans les méandres d’un esprit qui s’égare à force de tourner en boucle. Et puis des habitudes, des rituels, rassurants, si l’on peut dire, vont prendre place. Sans oser aller jusqu’au syndrome de Stockholm, un lien va se créer entre le ravisseur et sa victime, le passé, traumatisant, va revenir apporter quelques clés troublantes, mais la violence, toujours, reprend le dessus.

Au final, un roman qui détonne ; j’en ai lu très peu de cette trempe ! Une plume écorchée vive qui endort par moments pour mieux vous prendre aux tripes au paragraphe suivant.
Hors norme.
Ames sensibles s’abstenir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire