mardi 8 décembre 2020

Les ours mal léchés s’apprivoisent à Noël, Valentine Stergann (Hugo New romance, 10/2020)



 Les ours mal léchés s’apprivoisent à Noël, Valentine Stergann (Hugo New romance, 10/2020)

🎅🎅🎅🎅🎅

Chaque année, au mois de décembre, je me lance le défi de lire une romance de Noël. Oui, c’est un défi car je déteste tout ce qui dégouline de bons sentiments à la guimauve, sature d’odeurs de barbe à papa à coups de passages « cucul la praline ». Et c’est en me baladant sur Youtube que je suis tombée sur un replay de la chaine « Prends un livre et détends- toi » consacrée à quatre auteures de romance. Parmi elles, Valentine Stergann a su me toucher, et me donner envie de lire son dernier opus.

Je ne regrette pas mon choix. Irène, le personnage principal de cette romance, est un personnage complexe. A 35 ans, elle est tiraillée par son envie, un peu tardive et donc problématique, d’avoir un enfant et l’idée de mettre les voiles… Il faut dire que cela fait déjà dix- huit ans qu’elle forme « le couple idéal » avec Edouard. Mais la lassitude, le train- train quotidien et l’impression de faire déjà partie d’un vieux couple ringard la poussent à se remettre en question.

Une dispute cruciale, un chasseur d’héritier et une maison en Cornouailles plus tard, et voilà une Irène toute neuve qui se permet enfin d’être elle- même. Son célibat lui va comme un gant, d’autant plus qu’elle sympathise très vite avec ses nouveaux voisins : Jacob, un septuagénaire loufoque (aux répliques hilarantes !), Zoey, la serveuse qui n’a pas sa langue dans sa poche, Quincy, son petit voisin de neuf ans, un chenapan adorable, et le père de celui- ci, Rudolph, veuf inconsolable depuis deux ans. Ce dernier est un homme bourru, qui passe l’essentiel de son temps enfermé chez lui, en pyjama, à déprimer… Objectif d’Irène à l’approche des fêtes de fin d’année : lui redonner le sourire !

« Rudolph est beaucoup plus agréable à regarder quand il ne ressemble pas aux trolls des montagnes dans "Harry Potter". Ce n'est pas idiot de le lui faire remarquer, si ? » L’arrivée d’Irène dans la vie de ces gens va leur faire l’effet d’un ouragan. Son impulsivité et un petit côté naïf lui font régulièrement prononcer tout haut des vérités bien souvent retenues. J’avoue avoir ri plus d’une fois (rho ! les répliques qu’elle balance au père de Rudoplh !!!)

Certes, il y a eu beaucoup de peines, de déceptions et de rancœurs dans la vie des principaux protagonistes, mais l’humour et la jolie plume de l’auteure, aux accents souvent poétiques,  font de cette romance un très chouette moment de lecture ! N’hésitez pas à vous y plonger !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire