mardi 2 novembre 2021

Etre divisé, Blanche Edenn (Plume Blanche, 09/2017)



 Etre divisé, Blanche Edenn (Plume Blanche, 09/2017)

💛💛

 Ce sont des vidéos sur Booktube qui m’ont donné envie de découvrir ce petit livre. A l’heure d’Halloween, chacun y allait de ses propositions de lectures qui « font peur » et « Etre divisé » était unanimement cité comme étant une œuvre originale et apte à faire frémir n’importe quel quidam. La quatrième de couverture ne nous donne pas énormément d’informations spécifiques quant à l’intrigue, outre trois verbes : « envier, désirer, obtenir. » Alors voilà ; j’ai assouvi ma curiosité.

 

« Je connaissais cette maison dans ses moindres recoins. C'était d'ailleurs ce que je connaissais le mieux, les endroits sombres depuis lesquels, chaque jour et chaque nuit, durant sept ans, j'avais observé la vie de ma famille. » Alors que la naissance de jumelles fait le bonheur d’un jeune couple, une ombre est née, elle aussi ; une petite fille qui aurait pu être une triplée. Et pourtant, elle n’est qu’une ombre, à son plus grand désespoir. Elle qui rêve tant d’être câlinée, tout comme ses sœurs, par les bras de sa maman, ne peut vivre que dans l’obscurité et l’immatérialité.

 

« Pourquoi mes couleurs disparaissaient- elles ?
Pourquoi ne tenaient-elles pas sur mon âme ? »

Notre petite fille de l’ombre parvient à ses fins. Elle n’a pas de scrupule ; rappelez- vous la liste des verbes : envier, désirer, obtenir. Ses envies sont gigantesques et sa jalousie n’a aucune limite : elle a obtenu ce qu’elle voulait ; mais à quel prix ?

 

Au final, un petit roman qui met en avant la cruauté des enfants en prenant appui sur le folklore nordique mais dans lequel j’avoue m’être ennuyée. Le style est un peu trop surfait à mon goût et les personnages sont bien trop éthérés pour qu’on s’y attache. L’histoire est pourtant originale mais le style aurait mérité d’être retravaillé et les fautes (aïe la conjugaison !) corrigées avec davantage de rigueur. Alors oui pour le fond, mais non pour la forme. Dommage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire