jeudi 16 avril 2020

Le testament de l'oubli, Louis Malaune


Le testament de l'oubli, Louis Malaune (Ravet- Anceau, septembre 2018)

★★★★★

Bienvenue à Boulogne- sur- mer, premier port de pêche de France, sa vieille ville fortifiée, son musée de la mer et ses voyous du quartier du Chemin vert. Une voiture brûle sur la RN42 et le conducteur qui en sort a complètement perdu la tête. Le commandant Talmon est appelé sur place. C’est le début d’une nouvelle enquête. Elle sera des plus macabres : des corps de femmes suppliciés et sans tête sont découverts à un rythme terrifiant. Quel fou a été lâché dans la nature ?

Talmon, policier irascible aux méthodes non conventionnelles, est sur les nerfs. Lui qui a récemment résolu avec succès l’affaire du Bourreau Belge espérait un peu de répit. Or, il en est loin. Le nouveau criminel – tortionnaire lui fait rapidement comprendre que c’est lui, Gabriel Talmon, qu’il vise à travers ses cruels méfaits. Seul un retour dans un passé douloureux va permettre de mettre le policier sur la piste du tueur. Celui-ci est particulièrement sadique : « Il avait lu des tas d'ouvrages avant de passer à l'action. Des livres sur la torture au Moyen Age, les récits de bourreaux, allant même jusqu'à se délecter d'un document plus contemporain sur la gestion de la barbarie, le manuel du parfait petit djihadiste, pensé et écrit par et pour des tortionnaires modernes. » Talmon va devoir s’armer de patience, même si cela n’est pas son fort, pour pouvoir espérer épargner ses collègues et ses proches.


Une intrigue menée tambour battant ! Aucun répit n’est accordé au commandant Talmon pour qui on ne peut s’empêcher d’éprouver de la sympathie malgré son comportement exécrable ! Les crimes perpétrés sont horribles – âmes sensibles s’abstenir ! – voire machiavéliques. L’auteur , de plus, positionne le lecteur aux premières loges grâce à une écriture cinématographique, dense et précise.

Bref, j’ai vraiment été captivée par l’ambiance et la densité de ce polar rondement mené. N’hésitez pas à vous y plonger !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire