dimanche 12 avril 2020

Yennès, Jean Vigne

Yennès, Jean Vigne (Editions Elixyria, mars 2019)

★★★★☆

Jean Vigne signe là un thriller fantastique efficace, parvenant à intégrer un univers irréel dans la réalité commune.
Les premiers chapitres font des allers- retours entre le passé (1992), le présent (« de nos jours ») et le futur (2038). C’est un peu confus mais en tournant les pages, le puzzle temporel se met en place et permet au lecteur de comprendre le pourquoi du comment.

Nous sommes ici aux côtés de la capitaine Agnès Philipetti. Celle- ci est appelée à l’hôpital de Grenoble, au chevet d’un homme retrouvé inconscient dans un appartement loué via Airbnb. La location est saccagée, du sang recouvre les murs et le sol et une étrange substance remplit la baignoire. Bizarrement, on va y retrouver l’ADN d’une fillette de onze ans, Yennès Jasquier, qui a mystérieusement disparu dans le petit hameau montagnard de Aime sept ans plus tôt.

Agnès n’est pas au bout de ses soucis… Les assassinats, tous plus étranges et cruels les uns que les autres, vont se multiplier et engendrer bien des interrogations qui mettront Agnès sur le chemin de la catastrophe de Tchernobyl…

Bref, un roman très intéressant, inquiétant par moment, qui pose pas mal de questions sur l’avenir de l’humanité et sur l’angoissante interrogation de la vie après la mort. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire