mercredi 7 août 2019

Noirs secrets, G.H. David


Noirs secrets, G.H. David

★★★★☆


C’est à l’occasion de l’organisation d’une séance de dédicaces de trois auteures dans un café culturel du coin que j’ai rencontré G.H. David. Auparavant, je m’étais quelque peu renseignée sur cette dernière et j’avais donc découvert qu’elle écrivait de la « Dark romance ». Ma curiosité m’a donc poussée à découvrir ce que représentait ce genre. J’y ai vu quelques similitudes avec la trilogie publiée par L.S. Hilton en 2016 et que l’on avait alors qualifiée de « thriller érotique ».

Après lecture, il me semble que « Dark romance » et « thriller érotique » forment un seul et même genre de littérature contemporaine, au final.

Et tout comme j’avais apprécié « Maestra », j’ai beaucoup aimé « Noirs secrets » ; comme quoi, il faut savoir changer ses habitudes de lecture de temps en temps !

G.H. David nous propulse donc ici en Russie. Dana est une artiste peintre renommée, qui navigue également dans les milieux de la pègre mafieuse en se servant de sa plastique avantageuse pour piéger des hommes d’affaires. C’est en quelque sorte la reine du chantage. Et ces petits arrangements lui permettent de vivre bon train, tout en étant assurée d’être protégée par les malfrats moscovites. Mais voilà qu’elle sature. Consciente que son physique de poupée russe ne sera pas éternel, elle cherche à fuir le système des petits arrangements crapuleux dans lequel elle baigne depuis des années. Mais elle sait que s’en échapper risquerait aussi de lui coûter la vie…

Le hasard, ou presque, va mettre sur sa route Grégory, ancien mannequin beau comme un dieu qui a réussi à se reconvertir en homme d’affaires habile. Malheureusement, un avocat véreux est parvenu à détourner quelques lois afin de mettre à mal sa principale société. Et cet individu indélicat n’est autre que… Youri, le mystérieux petit-ami de Dana.

Comment Dana va-t-elle pouvoir s’extirper de ce milieu criminel qui semble se resserrer autour d’elle ?

G.H. David parvient à tenir son lecteur en haleine grâce à des rebondissements inattendus.

Elle a aussi la capacité étonnante d’alterner des scènes de violence, telle la dissolution d’un cadavre à l’acide, avec des moments érotiques bien crus !
Je noterai toutefois un petit bémol à ma lecture : j’ai regretté que l’intrigue n’ait pas plus de profondeur (les raisons de la présence des personnages à la soirée de Monaco, par exemple). Mais d’une manière globale, ce fut une agréable surprise et je relirai G.H. David !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire